menu

Sélection de ressources et d’outils en ligne pour l’étude de l’Antiquité

Haut de la page
Critère de recherche :
Enlever les critères, voir tous les sites

Nombre de résultats : 51

Archibab

https://www.archibab.fr/Accueil.htm

Site présentant un corpus de textes issus des archives babyloniennes (XXe au XVIIe s. av. J.-C.), souvent dispersées dans les collections modernes et mal recensés. La page donne accès aux publications de textes et aux données bibliographiques, et les collaborateurs (principalement rattachés au Collège de France) s’attèlent également à un travail plus fondamental, qui consiste à cataloguer les documents et à donner l’édition des textes qu’ils contiennent.

Associations in the Greco-Roman World

http://philipharland.com/greco-roman-associations/

Le site, géré par Philip A. Harland (York University de Toronto), propose des traductions anglaises de textes épigraphiques et papyrologiques relatifs aux associations (religieuses, philosophiques, professionnelles, etc.) dans le monde gréco-romain. La page constitue une publication parallèle à plusieurs ouvrages déjà parus ou à paraître sur le sujet. Le projet, régulièrement enrichi de nouveaux textes, bénéficie d’une large collaboration scientifique.

Athenian Onomasticon

http://athnames.org

La page, entretenue par Sean Byrne, met à disposition du public une version complète et à jour des données onomastiques relatives à la population de l’Athènes antique. Ces données sont accessibles grâce à un moteur de recherche et à des fichiers html. Elles intègrent le Lexicon of Greek Personal Names II (Attique) [1994], le recueil des Foreign Residents of Athens [1996], ainsi que des publications épigraphiques ultérieures.

Attalus : Sources for Greek and Latin history

http://www.attalus.org/index.html

Site consacré aux textes grecs et latins et à l’histoire antique. Il présente notamment une liste d’événements, année après année (de 324 à 30 avant J.-C.), accompagnés de liens vers les textes qui les documentent (en traduction anglaise). La page héberge également un certain nombre de textes latins en langue originale (commentaires d’Asconius, scholia Bobiensia, Breviarum de Festus). Elle contient enfin une liste de traductions figurant sur d’autres sites (comme Latin Texts and Translations de l’Université de Chicago ou Lacus Curtius), ainsi qu’une sélection très importante d’inscriptions grecques et latines en traduction.

Attic Inscriptions Online (AIO)

https://www.atticinscriptions.com/

Traductions anglaises annotées des inscriptions grecques d’Athènes et de l’Attique à l’initiative de membres de la British School d’Athènes.

Attic Vase Inscriptions / Attische Vaseninschriften

https://avi.unibas.ch

Base de données interactive sur les vases attiques et bibliographie étendue sur le sujet.

Banque de données des épiclèses grecques du CRESCAM

https://epiclesesgrecques.univ-rennes1.fr/infos.php

Établie par le Centre de Recherche et d’Étude des Sociétés et Cultures Antiques de la Méditerranée de l’Université de Rennes ou CRESCAM, cette banque de données des épiclèses grecques et latines donne pour chaque attestation la mention du contexte (littéraire ou épigraphique), la date, la référence bibliographique, les cultes et les divinités associées, etc.

CLAROS : concordance d’inscriptions grecques

http://www.dge.filol.csic.es/claros/cnc/3cnc.htm

« L’objectif de la base de données CLAROS est de faciliter la tâche de localiser de nouvelles éditions d’inscriptions grecques parues au cours du temps. Elle est conçue pour aider les épigraphistes, mais aussi les historiens, les linguistes et les philologues en général, moins habitués à se retrouver dans la jungle bibliographique que cette discipline a produite. » L’accès aux liens manque cependant un peu de clarté.

Collection of Greek Ritual Norms (CGRN)

http://cgrn.ulg.ac.be/

Choix d’inscriptions grecques à caractère prescriptif touchant à la religion et notamment au rituel («‍ lois sacrées »), éditées, traduites (parfois en plusieurs langues), commentées et assorties de bibliographies. Le projet est dirigé par Vinciane Pirenne-Delforge.

Corpus Inscriptionum Latinarum

https://cil.bbaw.de

Corpus du CIL en ligne (géré par la Berlin-Brandenburgischen Akademie der Wissenschaften). Informations sur les auteurs et l’histoire du CIL; liens vers les volumes, pour la plupart consultables en ligne ou sous format pdf.

Cult of Saints in Late Antiquity (CSLA) database

http://csla.history.ox.ac.uk

Projet de recherche conduit par les universités d’Oxford et de Varsovie (jusqu’en 2018) et ayant fait appel à une très large collaboration internationale, la base de données Cult of Saints in Late Antiquity a pour but de rassembler tous les témoignages de cultes rendus à des saints dans tout l’espace chrétien avant l’an 700. Les textes recensés (extraits d’hagiographies, inscriptions, etc.) sont présentés en langue originale, traduits en anglais, commentés et discutés, et munis d’une abondante bibliographie.

Current Epigraphy

https://currentepigraphy.org/

Blog annonçant nouveautés et événements concernant l’épigraphie grecque et latine, tels que la tenue d’ateliers et de conférences, de nouvelles découvertes et publications, le lancement de projets, des notices descriptives vers des ressources sur le web, la primeur de nouvelles inscriptions, ainsi que de courts articles.

Dictionnaire des Antiquités Grecques et Romaines de Daremberg et Saglio

https://dagr.univ-tlse2.fr/

Ce projet de l’Université de Toulouse donne accès aux pages numérisées de ce dictionnaire de realia publié sous la direction de Ch. Daremberg et Edm. Saglio entre 1877 et 1919. La description de l’ouvrage sur le site du projet replace cette vaste entreprise dans le contexte scientifique de la fin du XIXe s. et rappelle les raisons pour lequelles il a fait date :

« Le Daremberg … se présente comme un monument d’une très haute tenue scientifique. Chaque article est rédigée par le meilleur spécialiste de la question ; la référence à toutes les sources figure en bas de page ; les débats les plus actuels ne sont pas ignorés. Dans le registre des institutions, des techniques, de l’histoire des religions en particulier, il constitue alors une référence. Pour la maîtrise des sources textuelles, il reste inégalé. Bien évidemment, son contenu mérite d’être mis à jour en raison des découvertes et des progrès dans les domaines de l’archéologie, de l’épigraphie, de la numismatique. »

Digital Marmor Parium

http://www.digitalmarmorparium.org/index.html

Ce projet dirigé, par une chercheuse de l’Université de Leipzig, propose des données numériques sur la Chronique de Paros (IG XII, 5, 444), une importante inscription datant du IIIe siècle avant J.-C. et constituée de courtes descriptions d’événements (considérés comme légendaires ou réels) situés entre le XVIe et le IIIe siècle.

Les données publiées comprennent : l’annotation et la situation des lieux mentionnés sur une carte interactive, l’annotation des noms de personnes mentionnés, le dépouillement des événements et leur représentation sur une frise chronologique et sous forme de liste, des images en haute résolution du marbre et de ses reproductions,  et une photographie par imagerie de transformation par réfléctivité (RTI) facilitant le déchiffrement.

Dodona Online (DOL)

https://dodonaonline.com/

Dodona Online est un projet d’édition numérique des tablettes oraculaires de Dodone. L’édition de ces textes a été préparée sur plusieurs décennies et a été achevée en 2013.  Le projet comporte deux facettes : un travail collaboratif de large ampleur (DOL) qui est actuellement en pause, et un projet parallèle dynamique, axé sur des textes particuliers, le Choix d’inscriptions oraculaires de Dodone (CIOD). Les textes mis en ligne sont traduits (en anglais ou en français) et commentés.

EpiCherchell

http://ccj-epicherchel.huma-num.fr/fr/le-projet-epicherchel/

Projet d’édition numérique de l’ensemble des quelque 1300 inscriptions grecques et latines de Césarée de Maurétanie (act. Cherchel, Algérie), établi et dirigé par Philippe Leveau, prof. émérite d’archéologie à l’Univ. d’Aix-Marseille. Outre l’accès à la base de données des inscriptions (dont les textes sont désormais publiés suivant les standards d’EpiDoc [Epigraphic Documents in TEI-XML]), la page présente une brève histoire du site archéologique et des découvertes, ainsi qu’une bibliographie.

Epigraphic Corpus of Georgia | საქართველოს ეპიგრაფიკული კორპუსი (ECG)

http://epigraphy.iliauni.edu.ge/

Dirigé par la Prof. Nino Doborjginidze de l’Université d’État d’Ilia (ISU) à Tbilissi, le projet Epigraphic Corpus of Georgia met en ligne les inscriptions des Ier-IXe s. découvertes sur le territoire géorgien. Ce corpus, de par l’étendue géographique et chronologique envisagée, inclut ainsi des documents rédigés dans de nombreuses langues employées autrefois dans la région (araméen, grec, arabe, perse, arménien …).

Epigraphic Database Bari (Inscriptions by Christians in Rome, 3rd-8th cent. CE)

https://www.edb.uniba.it/

Projet de l’Université de Bari (depuis 1988) proposant au public un accès aux inscriptions paléochrétiennes de la ville de Rome (IIIe-VIIIe s. apr. J.-C.), au nombre d’environ 40’000. Le moteur de recherche permet un accès aisé au corpus rassemblé dans la base de données. Le site donne également accès à des publications relatives au projet.

Epigraphic Database Heidelberg

https://edh-www.adw.uni-heidelberg.de/home

Base de donnée des inscriptions latines et bilingues des provinces de l’Empire romain. Les notices comprennent une transcription, les données descriptives du document, de son contexte et de son contenu, un commentaire et des références à de la bibliographie

Epigraphic Database Roma (EDR)

http://www.edr-edr.it/Italiano/index_it.php

La Base de données épigraphiques de Rome (EDR) fait partie de la Fédération internationale des bases de données épigraphiques appelée Archive électronique de l’épigraphie grecque et latine EAGLE. Celle-ci a pour vocation de recueillir toutes les inscriptions grecques et latines antérieures au VIIe siècle après J.-C., dans la meilleure édition existante, éventuellement révisées, et accompagnées de photographies et de descriptions de base.

Epigraphische Datenbank Clauss - Slaby

http://www.manfredclauss.de/fr/index.html

Banque de données épigraphique dont l’objectif est de regrouper toutes les inscriptions latines antiques. Les textes, développés et restitués, y sont présentés sous la forme la plus simple possible. L’emploi des signes diacritiques de développement, de restitution et de correction couramment utilisés a été privilégié, et le recours à des symboles particuliers réduit au minimum.

Les inscriptions sont placées sur une carte interactive à l’adresse suivante : https://db.edcs.eu/epigr/imp-rom.html

Epigraphy.info

https://epigraphy.info

Epigraphy.info est une communauté internationale ouverte qui cherche à créer un environnement collaboratif dédié à l’épigraphie numérique et vise à faciliter les contacts entre chercheurs. Le projet a donc vocation à identifier les projets épigraphiques existants, à héberger des outils numériques, et à établir des normes pour la publication en ligne de corpus épigraphiques.

ERC Elephantine — Texts and Scripts from Elephantine Island in Egypt

https://elephantine.smb.museum/index.html

Dirigé par Verena Lepper (Staatliche Museen zu Berlin) et composé d’une large équipe scientifique, le projet Elephantine a pour but de recueillir et présenter les documents inscrits trouvés sur l’île éponyme, depuis l’Ancien Empire jusqu’aux débuts de l’époque arabe (incluse).

La page a donc vocation à collecter ces quelque 10'000 témoins, dispersés dans plus de 60 institutions, à les réunir dans une base de données accessible au public, et à donner des reproductions photographiques, remembrer les papyri épars, donner le texte (encodage XML-TEI), la traduction et le commentaire de ces documents inédits pour la plupart (80%), et rédigés dans des écritures aussi diverses que l’écriture hiéroglyphique, le démotique, l’hiératique, l’araméen, le grec, le copte et l’arabe.

Et ego in Arcadia… la Grèce antique de Chaeréphon

https://chaerephon.e-monsite.com/#

Site d’un passionné de la Grèce antique et moderne, qui partage ses sujets de prédilection avec le plus grand nombre (l’épigraphie, les épigrammes, la lexicographie …). On y trouve notamment : un large choix d’inscriptions grecques munies de traductions françaises personnelles, de nombreuses traductions de poèmes lyriques et d’élégies (souvent des fragments), le Bailly numérisé (et d’autres dictionnaires, sous différents formats), des dossiers thématiques, des chronologies, …

Europeana network of Ancient Greek and Latin Epigraphy (EAGLE network)

https://www.eagle-network.eu/

Portail fédérant plusieurs bases de données épigraphiques européennes (entre autres les Epigraphic databases de Bari, Heidelberg et Rome, Hispania Epigraphica Online et Vbi erat lupa). Le moteur de recheche est accompagné d’un lexique contrôlé (pour la description des inscriptions), d’une collection de traductions collaboratives (sous la forme d’un wiki), d’une Storytelling Platform et d’une bibliographie (sous la forme d’un groupe Zotero).

Ce projet ne doit pas être confondu avec l’Electronic Archive of Greek and Latin Epigraphy, dont l’acronyme est aussi EAGLE.

Fonti epigrafiche

http://www.rassegna.unibo.it/epigrafi.html

Répertoire de liens vers des sites hébergeant des corpus épigraphiques. Chacune des pages retenues dans la liste est décrite dans le détail. On peut toutefois déplorer que le site ne soit plus mis à jour depuis 2007 et que de nombreuses pages recensées aient depuis disparu …

Hispania Epigraphica Online Database

http://eda-bea.es/

Base de données des inscriptions romaines de la péninsule ibérique (dernière mise à jour du site en 2013).

Hypata Romana

https://hypataromana.jimdofree.com

Blog d’une antiquisante dédié à la cité antique d’Hypata en Thessalie, à son histoire et son intégration dans le monde romain. La page présente de nombreuses inscriptions de la région, avec des traductions personnelles de l’auteure, qui s’est également rendue sur place et propose des dossiers alliant antiquité et modernité, agrémentés de ses photos personnelles. 

I.Sicily (digital corpus of the inscriptions of ancient Sicily)

https://isicily.org/

I.Sicily est un projet de corpus épigraphique de la Sicile antique, initié par J. Prag, prof. d’histoire ancienne à Oxford. Le site a vocation à offrir en accès libre une édition numérique des inscriptions découvertes en Sicile (quelle qu’en soit la langue), munies de photographies, traductions, commentaires. Celles-ci sont accessibles suivant différents critères de recherche, notamment en fonction des collections des musées ou des publications dans lesquelles elles ont paru. Une présentation complète du projet est accessible sous ce lien.

Inscr. de la Cyrénaïque grecque (IGCyr), Inscr. métriques gr. de la Cyrénaïque (GVCyr)

https://igcyr.unibo.it/#

Faisant partie du projet international Inscriptions of Lybia (ou InsLib), cette page dirigée par Catherine Dobias-Lalou (prof. émérite à l’Univ. de Bourgogne) donne accès à deux corpus d’inscriptions retrouvées dans cette région du bassin méditerranéen :

  • Les Inscriptions de la Cyrénaïque grecque ou IGCyr, qui comprend les documents grecs de la période VIIe-Ier s. av. J.-C. (920 inscr.)
  • Les Inscriptions métriques grecques de Cyrénaïque ou GVCyr), où sont rassemblés les 56 textes métriques grecs antiques, qui couvrent une période plus large (VIe s. av. J.-C. – VIe s. ap. J.-C.).

Les inscriptions, encodées suivant la norme EpiDoc, sont munies de trois traductions (français/anglais/italien), d’un commentaire, de reproductions (photographies ou croquis) et d’une localisation. Elles peuvent être atteintes au moyen d’une fonction et d’un formulaire de recherche ou d’indices efficaces. Des cartes de la région et des sites archéologiques ainsi qu’une très riche bibliographie complètent la documentation.

Inscriptiones Graecae

http://telota.bbaw.de/ig/

Le site, hébergé par l’Akademie der Wissenschaften de Berlin, met à la libre disposition des utilisateurs l’ensemble des sources épigraphiques du corpus des Inscriptiones Graecae. Le texte grec numérisé est accompagné d’une traduction allemande présentée en regard.

L’accès aux inscriptions se fait soit au moyen de l’index détaillé des volumes, soit au moyen d’un formulaire de recherche multi-critères.

Inscriptions of Aphrodisias (IAPh)

https://insaph.kcl.ac.uk/insaph/iaph2007/index.html

Corpus en ligne des quelque 1'500 inscriptions de la cité d’Aphrodisias en Carie. L’édition des textes, la traduction et le commentaire sont dus à Joyce Reynolds, Charlotte Roueché et Gabriel Bodard, dans le cadre d’un projet du Kings College de Londres achevé en 2007. Si le site présente un aspect un peu fruste, les différentes fonctions proposées (tables des lieux, indices, concordances bibliographiques, formulaires de recherche) sont pertinentes et fonctionnelles. Les inscriptions elles-mêmes sont pourvues d’une bonne édition et de tous les compléments nécessaires (y compris de photographies).

Inscriptions of Roman Tripolitania 2021 (IRT2021)

https://irt2021.inslib.kcl.ac.uk/en/

Prenant la suite du site Inscriptions of Roman Tripolitania (2009), publication en ligne du corpus du même nom établi par Joyce Reynolds et John Ward-Perkins en 1952, ce nouveau site, créé par Charlotte Roueché, Gabriel Bodard et Irene Vagionakis, vise à donner un accès pérenne et ouvert aux inscriptions latines de Tripolitaine. L’accent a été mis sur l’indexation des documents et la mise à jour des données bibliographiques.

Inscriptions of the Northern Black Sea (INBS)

https://iospe.kcl.ac.uk/index.html

Édition en ligne des inscriptions antiques et médiévales du littoral nord de la mer Noire, issu d’une collaboration internationale, publiée depuis 2013 sous le titre IOSPE3, en référence à la première édition du corpus établie par V.V. Latyshev (Inscriptiones antiquae Orae Septentrionalis Ponti Euxini graecae et latinae, 1885-1901) et à la seconde édition de 1916 (demeurée inachevée).

Les objectifs du projet comprennent une nouvelle étude de toutes les inscriptions grecques et latines anciennes provenant de la côte nord de la mer Noire, et la publication d’éditions critiques anglaises, russes et ukrainiennes des inscriptions sous forme imprimée et numérique. La région du nord de la mer Noire a abrité de nombreuses colonies grecques antiques depuis le troisième quart du VIIe siècle avant notre ère jusqu’à la chute de Constantinople en 1453. (descr. empr. au site et librement adaptée)

Last Statues of Antiquity (LSA Database)

http://laststatues.classics.ox.ac.uk/

Cette base de données sur la statuaire antique tardive (de 284 apr. J.-C au VIIIe s.) répertorie les statues (ou leurs éléments) ainsi que leurs bases inscrites, pour autant qu’elles aient fait l’objet d’une publication. Faute de moyens, cet outil, mis en ligne en 2012, n’a pas connu de mise à jour substantielle depuis.

Lexicon Leponticum (LexLep)

https://lexlep.univie.ac.at/wiki/Main_Page

Le Lexicon Leponticum, qui prend la forme d’un wiki, constitue une édition numérique des inscriptions celtiques lépontiques et cisalpines, deux langues parlées au premier millénaire avant notre ère dans le nord de l’Italie et le sud de la Suisse. La page fournit notamment des informations linguistiques, un dictionnaire étymologique, une bibliographie très complète et tenue à jour, une liste des sites de provenance des inscriptions (avec leur coordonnées géographiques précises), une concordance, des index.

Mnamon : les écritures anciennes de la Méditerranée, guide critique des ressources électroniques

https://mnamon.sns.it

Répertoire de liens vers des ressources électroniques concernant les différents systèmes d’écritures anciens attestés sur le pourtour méditerranéen au sens large (incl. la Mésopotamie et la péninsule arabique), leurs origines, leurs typologies, leurs supports et les outils d’écriture, ainsi que les langues transcrites. Projet du Laboratoire d’histoire d’archéologie, d’épigraphie et de tradition classique de l’École normale supérieure de Pise. Donne aussi accès aux vidéos d’un séminaire dédié à cette vaste thématique. Liens directs vers : les parties consacrées au grec alphabétique et au latin.

Monumenta Asiae Minoris Antiqua (MAMA) XI

http://mama.csad.ox.ac.uk/index.html

Corpus de 387 inscriptions provenant de monuments antiques de Phrygie et de Lycaonie identifiées et décrites par William Calder et Michael Ballance durant les années 1954-1957. Ces témoignages, recueillis dans le cadre du projet MAMA (qui couvre l’Asie Mineure dans son ensemble), étaient demeurés jusque-là inédits. La publication en ligne, accompagnée en parallèle d’une édition papier, s’appuie sur ces documents d’archives (photographies, croquis des monuments, estampes réalisées in situ) et donne l’édition, la traduction et le commentaire de chaque inscription.

Packard Humanities Institute (PHI) - Greek Epigraphy

http://epigraphy.packhum.org/inscriptions/

Base de données comprenant si ce n’est toutes, du moins une bonne partie des inscriptions grecques. Possibilité de faire des recherches par corpus ou par mot-clé.

PETRAE: Programme d’Enregistrement, Traitement et Reconnaissance automatique en Épigraphie

https://petrae.huma-num.fr/index.php/fr/

Système d’enregistrement des inscriptions latines et grecques mis au point à l’Institut Ausonius, qui recueille les textes épigraphiques de différentes régions où travaillent ses chercheurs et leurs collaborateurs.

Les inscriptions publiées sont accessibles en ligne; elles sont présentées avec une traduction et une description complète de la pierre.

Les inscriptions non-publiées ne sont accessibles qu’aux personnes inscrites sur le site.

Prosopographia Imperii Romani (PIR)

https://pir.bbaw.de/#/overview

Projet initié par Th. Mommsen à l’Académie de Berlin et confié à Elimar Klebs, Paul von Rohden et Hermann Dessau, qui publièrent une première publication d’ensemble en trois volumes entre 1897 et 1898 (vol. I, A-C / vol. II, D-O / vol. III, P-Z). La volonté de l’Académie de remanier l’ouvrage aboutit à une seconde publication, qui s’étala de 1936 à 2015. Cette prosopographie de l’Empire romain recense plus de 15'000 individus de rang sénatorial ou équestre pour l’époque du principat — depuis la bataille d’Actium (31 av. J.-C.) jusqu’au règne de Dioclétien (284-305), qui apporte des changements profonds dans la structure de l’État. La version en ligne de cet ouvrage permet d’accéder librement aux données numérisées grâce à un moteur de recherche précis.

Recueil des Inscriptions concernant les Cultes Isiaques (RICIS)

http://ricis.huma-num.fr/index.html

Base de données rassemblant les inscriptions publiées par Laurent Bricault dans les volumes éponymes et dans la collection Bibliotheca isiaca. La recherche peut être menée en fonction de plusieurs critères (notamment les noms de lieux antiques et modernes), ainsi qu’à partir d'une carte. Les inscriptions sont décrites, transcrites, traduites, commentées et assorties de commentaires et de bibliographies, voire de photographies.

Recueil informatisé des inscriptions gauloises (RIIG)

https://riig.huma-num.fr/

Le projet RIIG, « recueil informatisé des inscriptions gauloises », vise à éditer toutes les inscriptions en langue gauloise répertoriées sur le sol français, à actualiser les éditions précédentes, à publier chaque texte avec une contextualisation précise, à préparer une analyse sociolinguistique, et à offrir une bibliographie archéologique et linguistique à jour.

Roman Inscriptions of Britain (RIB)

https://romaninscriptionsofbritain.org/

Le site donne accès aux inscriptions de la Bretagne romaine publiées dans les volumes de la série des Roman Inscriptions of Britain (dont les célèbres tablettes de Vindolanda). De nombreux modes d’accès aux documents sont disponibles : recherches plein texte, par site, par institution, etc.

Sanniti – Archeologia dell’antico Sannio

http://www.sanniti.info/index.html

La page, gérée par l’architecte Davide Monaco, est destinée à mettre en valeur l’histoire du monde samnite sous ses différents aspects, en présentant aux visiteurs le résultat de recherches historiques et archéologiques. Avec la contribution de différents auteurs, sont présentés successivement l’histoire des Samnites, leur organisation politique, leur territoire, leur religion, l’osque et les principaux documents conservés de cette langue, les principaux témoignages grecs et romains sur ce peuple, ainsi qu’un répertoire des sources et une bibliographie.

Société française d’études épigraphiques sur Rome et le monde romain (SFER)

http://epigraphie-sfer.com

Société d’épigraphie fondée en 1995 à l’initiative d’André Chastagnol. La plupart des informations de la page sont réservées aux membres. Celle-ci offre cependant un accès libre à des liens et ressources relatives à l’épigraphie romaine antique.

Stanford Digital Forma Urbis Romae Project

http://formaurbis.stanford.edu

Issu d’un projet conduit par Jennifer Trimble et Marc Levoy (entre 2002 et 2016), ce site est dédié à la Forma Vrbis Romae, plan antique de la ville de Rome, réalisé en marbre entre 203 et 211, et recouvrant à l’origine une surface verticale de 18×13 m sur un mur du forum de la Paix. La page présente les 1186 fragments conservés et tente de les assembler au moyen d’algorithmes de correspondance 3D, afin d’offrir à la communauté savante et au grand public une meilleure compréhension de ce précieux document.

Thesaurus Defixionum (TheDefix)

https://heurist.fdm.uni-hamburg.de/html/heurist/?db=The_dema&website&id=41774

La base de données vise à recenser toutes les inscriptions antiques de malédiction rituelle, qui ont fait l’objet de publications dispersées (env. 1700 documents). Celles-ci sont généralement gravées sur des lamelles de plomb et déposées dans des lieux particuliers. Retrouvées depuis les îles britanniques et jusqu’en Mésopotamie, elles sont rédigées dans des langues variées (grec, latin, osque, phénicien, celte, araméen …). Le TheDefix, actuellement géré par Werner Rieß (Univ. de Hambourg) prend la suite du projet TheDeMa (Thesaurus Defixionum Magdeburgensis), base de données développée entre 2015 et 2019 par l’Univ. de Magdeburg par Sara Chiarini, Martin Dreher, Kirsten Jahn et Yves Löbel.

Trismegistos

https://www.trismegistos.org/index.php

Trismegistos est un ensemble de bases de métadonnées (metadata database) relatives aux textes retrouvés en Égypte (principalement), attestés sur support physique, et appartenant à la période comprise entre 800 av. et 800 apr. J.-C.

Les bases de données reliées entre elles comprennent :

  • une base de données onomastique et partiellement prosopographique (à l’exception des pharaons, empereurs et saints) des individus mentionnés dans les textes documentaires d’Égypte dans l’intervalle de temps déjà mentionné ;
  • une base de données géographique incluant les lieux mentionnés dans ces textes, mais aussi des lieux de découverte ou d’origine des documents ;
  • une base de données des archives, c’est-à-dire des ensembles que forment plusieurs papyrus au moment de leur trouvaille ;
  • une base de données des collections muséales ou privées qui accueillent actuellement les textes recensés.

Les différentes entités sont associées à des identifiants uniques.

Trismegistos ne fournit en principe ni les transcriptions, ni les traductions, ni les images des documents recensés, mais indique des liens vers d’autres projets qui donnent accès à ces données. Voir aussi la bibliographie.

U.S. Epigraphy Project (USEP)

https://usepigraphy.brown.edu/projects/usep/collections/

Base de données des inscriptions grecques et latines conservées aux États-Unis, avec, selon les collections, la transcription, des photographies et des références bibliographiques.

Ubi Erat Lupa

http://lupa.at/

Banque d’images de monuments sur pierre (statues, bas-reliefs, éléments d’architecture, inscriptions) datant l’Antiquité (jusqu’à l’époque de Justinien), et issus de musées et de collections privées. Plus de 30'000 monuments de pierre et 70'000 photos sont ainsi accessibles en ligne.

mot1 mot2
les résultats contiendront mot1 ou mot2;
+mot1 +mot2
les résultats contiendront nécessairement mot1 et mot2;
mot1 -mot2
les résultats contiendront mot1 mais pas mot2;
mot*
les résultats contiendront tout mot commençant par mot : mots, motif, etc.

La recherche prend aussi en compte les étiquettes.

Ou filtrez les sites selon une des étiquettes suivantes :