menu

Sélection de ressources et d’outils en ligne pour l’étude de l’Antiquité

Haut de la page
Critère de recherche :
Enlever les critères, voir tous les sites

Nombre de résultats : 25

Ancient Coastal Settlements, Ports and Harbours

https://www.ancientportsantiques.com/

Ce projet, débuté en 2010, vise à collecter, identifier et localiser les ports et rades antiques. Il a permis de constituer un vaste catalogue comprenant des milliers de lieux. Dès le début, une grande attention a été consacrée aux aspects structurels tels que décrits par Vitruve et résultant de l’ingénierie côtière moderne, comme les étapes de conception et l’envasement. Une attention supplémentaire a été consacrée aux navires anciens et à la voile, qui définissent les besoins des ports.

Ancient World Mapping Center (AWMC)

https://awmc.unc.edu/

Ce centre de recherche poursuit le travail qui a abouti au Barrington Atlas of the Greek and Roman World qui fait référence en la matière. On trouve sur le site web des cartes destinées à l'apprentissage en classe, d'autres qui sont liées à des auteurs antiques, etc. (Maps). Le projet donne également un libre accès aux données géographiques sur le monde antique (GIS Data).

Atlas archéologique de l’Antiquité (vici.org)

https://vici.org/

Vici.org est un atlas archéologique collaboratif dédié aux sites antiques. Il est lié à OmnesViae, outil de calcul des distances basé sur la Table de Peutinger. Le projet propose un ViciWidget qui permet d’inclure les données de la carte sur une autre page web.

CORONA Atlas & Referencing System

https://corona.cast.uark.edu

CORONA est le nom de code de la première mission de satellite d’espionnage photographique des États-Unis, en service de 1960 à 1972. Pendant cette période, les satellites CORONA ont pris des images à haute résolution de la majeure partie de la surface de la terre, en mettant l’accent sur les pays du bloc soviétique et d’autres points de tensions politiques afin de surveiller les sites militaires et de produire des cartes pour le ministère de la défense. Les plus de 800'000 images collectées par les missions CORONA sont restées classifiées jusqu’en 1995, date à laquelle un décret du président Bill Clinton les a rendues accessibles au public par l’intermédiaire de l’US Geological Survey. Les images CORONA conservant une image à haute résolution du monde tel qu’il existait dans les années 1960, elles constituent une ressource unique pour les chercheurs et les scientifiques qui étudient les changements environnementaux, l’agriculture, la géomorphologie, l’archéologie et d’autres domaines. [descr. librement empruntée au site]

Digital Atlas of the Roman Empire

https://imperium.ahlfeldt.se/

Carte numérique conçue par le Centre for Digital Humanities de l’Université de Göteborg, affichant données issues de différents projets (onglet layer).

Digital Augustan Rome

https://www.digitalaugustanrome.org/

Carte interactive de Rome à l’époque d’Auguste (14 apr. J.-C.). De nombreux bâtiments sont indiqués sur le plan de la Ville. Un clic sur leur étiquette ouvre une description détaillée comprenant une bibliographie. Il est également possible d’accéder aux lieux de la carte d’après la liste compète des bâtiments. Le projet est développé par l’Archeological Mapping Lab de l’Université d’Arizona.

Inscr. de la Cyrénaïque grecque (IGCyr), Inscr. métriques gr. de la Cyrénaïque (GVCyr)

https://igcyr.unibo.it/#

Faisant partie du projet international Inscriptions of Lybia (ou InsLib), cette page dirigée par Catherine Dobias-Lalou (prof. émérite à l’Univ. de Bourgogne) donne accès à deux corpus d’inscriptions retrouvées dans cette région du bassin méditerranéen :

  • Les Inscriptions de la Cyrénaïque grecque ou IGCyr, qui comprend les documents grecs de la période VIIe-Ier s. av. J.-C. (920 inscr.)
  • Les Inscriptions métriques grecques de Cyrénaïque ou GVCyr), où sont rassemblés les 56 textes métriques grecs antiques, qui couvrent une période plus large (VIe s. av. J.-C. – VIe s. ap. J.-C.).

Les inscriptions, encodées suivant la norme EpiDoc, sont munies de trois traductions (français/anglais/italien), d’un commentaire, de reproductions (photographies ou croquis) et d’une localisation. Elles peuvent être atteintes au moyen d’une fonction et d’un formulaire de recherche ou d’indices efficaces. Des cartes de la région et des sites archéologiques ainsi qu’une très riche bibliographie complètent la documentation.

Interactive Maps — Regnum Francorum Online

http://www.francia.ahlfeldt.se/index.php

Carte interactive de l’Empire Franc renvoyant entre autres à des sources épigraphiques allant du IIe au Xe siècle environ. Site ancien dont la navigation n’est pas intuitive.

InterClassica - Investigación y Difusión del Mundo Griego y Romano Antiguo

http://interclassica.um.es/

Interclassica, inauguré en mai 2006, est un projet espagnol qui a pour objectif de diffuser la connaissance de l’Antiquité grecque et romaine au sens large. Il est ouvert à la collaboration de toute personne intéressée, et vise à fournir une information rigoureuse, qui puisse être partagée sans restriction. Le site donne notamment accès à certains ouvrages scientifiques, à des cartes et des liens vers d’autres projets, ainsi qu’à une liste des termes grecs en espagnol.

(Lors de la dernière mise à jour de cette notice, la page était inaccessible pour des raisons de maintenance.)

MANTO : dynamic digital portal of Greek myth

https://www.manto-myth.org/manto

MANTO est un portail dynamique en humanités numériques portant sur les mythes grecs. Il propose notamment une ontologie formelle. L’objectif de ce projet collaboratif (soutenu par différentes universités anglo-saxonnes) est de constituer un jeu de données à très large échelle permettant de lier des entités (individus, lieux, objets, etc.) au moyen d’une grande variété de relations (X a enfanté/épousé/mis à mort Y, X est l’épithète d’Y, etc.) qui indiquent leurs rapports et leurs interactions. La page offre une visualisation cartographique et tabulaire de ces données.

Munich DigitiZation Center (MDZ)

https://www.digitale-sammlungen.de/en/

Depuis 1997, le Centre de numérisation de Munich (MDZ) met à la disposition du public, via son site internet, les riches fonds de la Bibliothèque d’État de Bavière (Bayerische StaatsBibliothek ou BSB). Plus de 2'700'000 manuscrits, imprimés, enregistrements musicaux, cartes, photographies, journaux, etc. sont actuellement en ligne. Parmi ces documents figurent notamment les numérisations d’ouvrages scientifiques anciens, qui peuvent s’avérer utiles pour la recherche.

Omnes Viae: Tabula Peutingeriana - Itinerarium Romanum / Planificateur d’itinéraire

https://omnesviae.org/fr/

OmnesViae.org est l’ancêtre du Via Michelin ! Ce calculateur d’itinéraires antiques, initié par René Voorburg et ayant bénéficié d’une large collaboration, offre une reconstruction numérique de la Table de Peutinger (copie médiévale d’une carte romaine des environs de l’an 300). Près de 2000 lieux (sur les 2760 que compte la carte de Peutinger) ont été géolocalisés, et le calcul des distances exploite les données issues des recherches de Richard Talbert.

Orbis

https://orbis.stanford.edu/

Un calculateur d’itinéraires antiques très complet: possibilité de calculer le temps de parcours en fonction de la saison, du type de convoi, du coût...

POLIS

https://polis.stanford.edu/

Comme l’indiquent les auteurs du site dans leur description, cette page permet aux chercheurs et aux étudiants du monde grec (et dans une certaine mesure romain) de visualiser des données sur les lieux (en particulier les cités-états grecques archaïques et classiques) et les figures historiques d’une certaine importance, à partir de deux grands ensembles de données, et de générer des cartes et des informations statistiques simples à partir de ceux-ci.

La dernière mise à jour du site date de mars 2014.

Pompeii Bibliography and Mapping Project (PBMP)

https://digitalhumanities.umass.edu/pbmp/

Projet établi par Eric Poehler (Prof. à l’Univ. de Massachusets), PBMP se décline en deux volets principaux : d’une part une carte interactive de Pompéi, de l’autre une bibliographie visant à l’exhaustivité (18'000 entrées) et utilisant les plates-formes Zotero (pour les données) et Omeka (pour leur affichage).

La carte permet l’exploration du site. Le visiteur peut zoomer chaque quartier d’habitation et accéder alors aux photos du site Pompeii in pictures.

PompeiiinPictures

http://pompeiiinpictures.com/pompeiiinpictures/index.htm

La page, établie par Jackie et Bob Dunn, propose une très large collection de photographies prises sur les sites majeurs des abords du Vésuve (Herculaneum, Stabiae, Oplontis, Boscoreale, …), au premier rang desquels figure bien entendu Pompéi. Pour le site de Pompéi, les photos sont classées en fonction des régions de la ville, puis des insulae et des demeures individuelles. Sur la page, l’accès à ces différents lieux peut se faire par index ou au moyen d’une fonction de recherche. Les auteurs proposent également un glossaire latin-italien-anglais des termes techniques relatifs à l’architecture romaine.

Stanford Digital Forma Urbis Romae Project

http://formaurbis.stanford.edu

Issu d’un projet conduit par Jennifer Trimble et Marc Levoy (entre 2002 et 2016), ce site est dédié à la Forma Vrbis Romae, plan antique de la ville de Rome, réalisé en marbre entre 203 et 211, et recouvrant à l’origine une surface verticale de 18×13 m sur un mur du forum de la Paix. La page présente les 1186 fragments conservés et tente de les assembler au moyen d’algorithmes de correspondance 3D, afin d’offrir à la communauté savante et au grand public une meilleure compréhension de ce précieux document.

The Byzantine Legacy

https://www.thebyzantinelegacy.com

Ce site, créé par David Hendrix, est dédié à l‘exploration de Constantinople et de l’héritage byzantin dans tous les territoires ayant fait partie de l’Empire à un moment donné (Italie, Afrique du Nord, Égypte, Arménie …) ou auprès des peuples ayant été influencés par la civilisation byzantine (Russes, Hongrois, Turcs, Mongols …). Nombreuses localisations et photographies de monuments, reconstitutions architecturales, vue anciennes des villes byzantines.

ToposText

https://topostext.org

ToposText est une collection indexée de lieux et de textes liés à des événements mythiques ou historiques de la Grèce ancienne (du néolithique jusqu’au IIe siècle de notre ère). Le projet a été initié par Brady Kiesling, ancien historien et archéologue de Californie, qui a exploré la Grèce deux décennies durant (en voiture, à pied ou à vélo), dans le but d’apprécier ἐπὶ τόπου les données livrées par le texte de Pausanias ou d’autres sources primaires. La page internet (également déclinée en une application mobile) vise à offrir une bibliothèque portable des classiques grecs, organisée de façon géographique.

Ubi Erat Lupa

http://lupa.at/

Banque d’images de monuments sur pierre (statues, bas-reliefs, éléments d’architecture, inscriptions) datant l’Antiquité (jusqu’à l’époque de Justinien), et issus de musées et de collections privées. Plus de 30'000 monuments de pierre et 70'000 photos sont ainsi accessibles en ligne.

mot1 mot2
les résultats contiendront mot1 ou mot2;
+mot1 +mot2
les résultats contiendront nécessairement mot1 et mot2;
mot1 -mot2
les résultats contiendront mot1 mais pas mot2;
mot*
les résultats contiendront tout mot commençant par mot : mots, motif, etc.

La recherche prend aussi en compte les étiquettes.

Ou filtrez les sites selon une des étiquettes suivantes :